Châteaubourg Elections municipales : Virginie Klés répond au tract anonyme, ses adversaires aussi

Virginie Klés et son compagnon (qui est aussi son colistier) sont la cible d'un tract anonyme qui circule à Châteaubourg. Ils répondent et dénoncent "de la politique de caniveaux".

Dernière mise à jour : 12/03/2014 à 09:41

Virginie Klés répond aux attaquent dont elle est victime dans un tract anonyme.
Virginie Klés répond aux attaques dont elle est victime dans un tract anonyme.

“On ne nous dit pas tout”. Voici le titre d’un tract anonyme diffusé dans les boîtes aux lettres (réelles et électroniques) d’habitants de Châteaubourg. Ce dernier s’en prend directement à Olivier Rochereau, colistier de Virginie Klés, mais aussi son compagnon dans la vie privée.

Reprenant des extraits d’un article du Canard Enchaîné de 2006 et des informations d’un blog datant de 2012, le tract remet d’abord en question la gestion par Olivier Rochereau de l’Etablissement public d’insertion de la Défense (EPIDe), créé en 2005. Ancien sous-préfet, ancien directeur général des services d’un département, Olivier Rochereau a dirigé l’EPIDe de 2005 à 2008. Il s’explique : “L’PIDe a été créé en août. Il était inauguré en septembre. J’ai recruté quelques personnes qui avaient de l’expérience dans l’administration. Elles sont venues à condition que leur salaire soit maintenu. L’article du Canard Enchaîné reprochait qu’un établissement ait pu démarrer avec des salaires élevés. Mais à l’époque, on m’avait dit “débrouille-toi”. Alors pendant trois mois, l’EPIDe a été géré avec “débrouillardise”.”

“On m’accuse de détournement de fonds publics”

Plus loin dans le tract, il est à nouveau attaqué via un article de 2012 mais il se défend en signalant que “cela ne me concerne pas, j’ai quitté l’EPIDe en 2008″.

Enfin, le deuxième élément du tract fait référence à un audit sur le fonctionnement de la mairie réalisé par Olivier Rochereau “à la demande de sa chère sénatrice sans que les conseillers municipaux soient au courant”, indique le tract. Une phrase qui fait bondir la sénatrice-maire : “On m’accuse de détournement de fonds publics. Or, il s’agissait d’un audit bénévole (un tel audit coûte généralement entre 12 000 et 15 000 euros).” Elle poursuit en brandissant des notes internes qui prouvent sa bonne foi : “L’audit a été demandé par le maire et par le directeur général des services de la mairie. Une note a été distribuée à tous les agents et aux membres du conseil municipal.”

Olivier Rochereau poursuit en soulignant sa légitimité à réaliser ce genre d’audit. “J’en ai déjà fait 43 dans ma carrière. De plus, les conclusions de l’audit, réalisé en 5 semaines, ne sont pas particulièrement complaisantes.” En effet, celles-ci indiquent une “structuration insuffisante du fonctionnement interne” ou encore “des recrutement trop longtemps différés [qui] s’imposent”.

Virginie Klés et son colistier considèrent qu’il n’y a “pas de diffamation juridiquement constituée ni d’injure publique.” Mais si un autre tract venait à mettre en cause leur vie privée, “il y aura matière à porter plainte”.

“Le tract émane de candidats des deux autres listes”

Enfin, la tête de liste assure connaître de sources sûres l’identité de certains auteurs du tract. “Mes sources indiquent que le tract émane de candidats des deux autres listes. Mais nous ne suivrons pas nos adversaires sur ce terrain. C’est de la politique de caniveaux !”

Virginie Klés et son éqiupe ont eu connaissance du tract jeudi 6 mars, et l’ont eu en mains le lendemain. Le samedi matin, nous avons organisé une réunion de crise avec tous les membres de la liste.” Suite à cette réunion, les colistiers de la liste “Ensemble, pour un dynamisme durable”, ont rédigé le communiqué de presse suivant :

C’est avec une immense surprise et beaucoup de regrets que nous avons pris connaissance d’un tract anonyme qui circule à Châteaubourg. Ce dernier s’en prend de façon la plus lâche qui soit à l’un de nos colistiers. Nous souhaitons réagir, et condamner de la façon la plus ferme, les propos et le procédé. Ce tract colporte des contrevérités et des éléments mensongers, il présente des faits tronqués, sortis de leur contexte, et inexacts.
Nous voulons exprimer notre dégoût face à ces procédés de bas étage. Ils en disent long sur l’absence de courage et la malhonnêteté des personnes qui initient ce genre de manoeuvres. Ils n’ont qu’un seul objectif : nuire. Ils sont une atteinte et une insulte à la démocratie.
Nous sommes persuadés que les Castelbourgeois sauront faire la part des choses, et qu’ils rejetteront fermement ces méthodes. Depuis plusieurs mois, au sein de l’équipe de Virginie Klés, nous travaillons pour établir un projet pour les six années à venir à Châteaubourg et rien ne nous fera dévier de notre ligne de conduite.
Nous refusons que la campagne électorale à Châteaubourg se termine -comme d’aucuns semblent le souhaiter- dans la boue ou dans la fange. Nous avons pu constater que certains de nos adversaires se laissaient aller à promouvoir, voire à diffuser ces messages diffamatoires et insultants. Nous souhaitons les voir revenir au seul débat qui ait de l’importance, le devenir de Châteaubourg et son projet.
Nous invitons les corbeaux de tout poil à cesser leurs agissements malfaisants. Les électeurs nous regardent, ils attendent, comme nous, une campagne digne et exemplaire.

Les réactions des deux autres candidats :

Teddy Regnier :

L’équipe de “Sculptons L’Avenir” n’a jamais distribué et ne distribuera jamais ce type de tracts. Nous souhaitons que cette campagne mette en avant les projets et les équipes et uniquement cela. Depuis le début de cette campagne nous avons veillé à maintenir de bonnes relations avec les deux autres listes et nous garderons cette ligne jusqu’à la fin.

Pablo Diaz :

Pablo Diaz et les colistiers de la liste “Avec Vous ! ” dénoncent fermement la distribution d’un tract anonyme (dont aucun colistier n’a eu connaissance à ce jour !) impliquant la candidate sortante et l’un de ses colistiers. Ils condamnent fermement de tels actes. Les valeurs de la liste “Avec Vous ! ” et l’ambition qu’elle porte pour Châteaubourg sont bien loin de telles pratiques, seul le débat digne et démocratique doit avoir droit de cité.
Nous souhaitons que la candidate sortante mette tout en œuvre juridiquement pour faire toute la lumière sur cette affaire. Notre campagne a toujours été et restera fondée sur des valeurs de respect et portée par un esprit républicain sans faille au service de nos concitoyens. Nous souhaitons donc que la campagne retrouve au plus vite la sérénité qu’elle n’aurait jamais du perdre et la dignité que nos concitoyens méritent.
Châteaubourg, 35

Revue de web

    fournis par Google