Moutiers Innovation. Près de La Guerche, l'éleveur a opté pour le solaire

L'agriculteur Olivier Rousseau a équipé sa ferme d'un panneau photovoltaïque. De jour, qu'il vente ou qu'il pleuve, le panneau alimente ses poulaillers en électricité.

09/03/2017 à 15:02 par xavier.terrien

Moins efficace quand il pleut, le panneau photovoltaïque continue de traquer le soleil à travers les nuages -
Moins efficace quand il pleut, le panneau photovoltaïque continue de traquer le soleil à travers les nuages -

Difficile de ne pas voir le gigantesque panneau solaire, à la sortie du bourg quand on circule sur la route de Vitré : un rectangle de 110 m², 13 mètres de large sur 8 mètres de haut, composé de 56 panneaux photovoltaïques.

Le monument alimente en électricité la ferme d’Olivier Rousseau, au lieu-dit la Reussardière. Ses trois poulaillers abritent 87 174 volailles.

« Un investissement abordable »

Devant l’augmentation du prix de l’électricité, l’éleveur s’est laissé séduire par la pose d’un tracker. Guidé par GPS, l’immense panneau suit la course du soleil. « C’est pratique, il n’y a rien à faire », sourit l’éleveur, très satisfait de son choix.

Le panneau alimente le compteur d’électricité de sa ferme. Il a été installé en mai par la société vitréenne OK Wind. EDF aussi propose ce type d’équipement. « C’est deux fois plus efficace qu’un panneau solaire fixe, explique Thomas Goolaerts, commercial à OK Wind. On parvient à rendre le propriétaire autonome à 30 %. »

Olivier a déboursé 50 000 € pour le tracker et les 320 mètres de câble jusqu’au compteur. Aucune subvention. « Je voulais être autonome, maîtriser les choses. C’est un investissement qui est abordable. »

Seul regret : OK Wind ne propose pas encore de système de stockage. Le panneau fonctionne uniquement en journée. « A l’avenir, ce serait bien, pour produire aussi la nuit. »

« On consomme plus »

L’éleveur surveille sa consommation, sur son ordinateur. Sur une journée d’août, le panneau a produit 130 kilowatts sur les 393 qu’a consommé l’exploitation. Un peu plus d’un quart. « Même si ça met dix ans, au final c’est rentable », clame Thomas Goolaerts. Le tracker est moins efficace en hiver et en cas de forte pluie. En cas de vent violent, il se met à plat. « Pendant la tempête, en novembre, deux panneaux se sont décrochés, témoigne Olivier. Les réparateurs sont venus, même un dimanche. » Le tracker est garanti 25 ans.

Alors, rentable ? « Ce n’est pas facile à évaluer, concède l’agriculteur. L’an passé, sans tracker, la facture EDF pouvait atteindre 1 800 € HT. Cette année, c’est à peu près la même, mais en consommant beaucoup plus. » Exemple avec ses stations de compostage, gourmandes en électricité. « Avec le tracker, on les fait tourner toute la journée. »

Un argument qui fait mouche chez les exploitants locaux. « En février, on a installé cinq trackers comme celui-ci : un à Moutiers, deux à Moulins, un à Retiers et un autre à Chanteloup », énumère le commercial.

« Ça donne de la valeur à l’élevage, insiste Olivier Rousseau, qui pense aussi à la revente. S’il y a une baisse de la facture d’électricité de 300 €
ou 400 €, ça vaut le coup. »

73600 Moutiers

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Vitré - Samedi 25 mars 2017

Vitre
Sam
25 / 03
16°/8°
vent 47km/h humidité 85%
Dim16°-8°
Lun18°-7°
Mar16°-6°
Mer17°-8°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
Résultats sportifs de votre région
Go