Vitré J'ai testé pour vous... la cigarette électronique

Qui n’a pas observé les nouveaux “vapoteurs” réinvestir des espaces devenus non-fumeurs ? Récit d’une semaine passée avec une e-cigarette à la place du bon vieux paquet de tabac.

14/09/2013 à 10:20 par Nathalie Tropée

Jean-Maxime a testé durant une semaine la e-cigarette
Jean-Maxime a testé durant une semaine la e-cigarette

Premier jour

Je sors de ma poche une cigarette électronique, remplie de propylène, de glycérine et de nicotine comme substitut de la première clope de la journée, celle dont j’aimerais vraiment pouvoir me passer.
La sensation est dépaysante : après quelques longues bouffées s’échappe une douce et épaisse fumée artificielle blanche, pratiquement inodore. Le drogué en manque de nicotine est facilement soulagé mais l’habitué, en quête de l’habituelle chaleur nocive d’une fumée de combustion, reste d’abord sur sa fin avant de rapidement apprécier le changement.
Recharge de la batterie sur secteur, remplissage des cartouches de liquide et prise de repères, l’après-midi se déroule normalement entre excitation et découverte.

Deuxième soir

Ma vapeur se mélange fièrement et indifféremment à la fumée du tabac blond de mon amie qui trouve la démarche dangereuse. « Tu vas te faire du mal !  », affirme-t-elle par principe de précaution. Pourtant, les doigts ne sentent plus le tabac froid, l’haleine reste fraîche et l’atmosphère, moins polluée.
Alors, enthousiaste, je pousse plus loin le vice en remplissant la e-cigarette avec un liquide sans nicotine, pour mieux apprécier ma qualité de fumeur. Quitte à se sevrer du tabac, autant le faire pour de bon.

Troisième jour

Je n’ai toujours pas craqué et rallumé une cigarette, mais le malaise s’installe. Les cigarettes du matin, plus routinières que vraiment nécessaires, sont facilement substituées par la cigarette électronique ; celles de l’après-midi, plus difficilement compensées par un vapotage devenu continu et excessif. La cigarette doit être constamment rechargée pour ne jamais manquer puisque que “fumer” partout est redevenu possible, même au bureau.

Quatrième jour

Je tire frénétiquement sur ma cigarette électronique par plaisir. La vapeur est-elle nocive pour moi-même et les autres ? Peu importe, elle est douce et fraîche et est devenue l’instrument d’une nouvelle addiction. Où se situe l’excès, alors qu’avant deux ou trois cigarettes ponctuaient l’après-midi, là le vapotage est sans limite. Je me rends alors compte que le manque m’obsède… Je reprends le flacon avec nicotine et diminue la fréquence.

Dernier soir, 23 h 30

En soirée avec de bons amis, rien n’arrive à calmer l’envie irrésistible d’allumer une clope, comme tout le monde semble prendre plaisir à faire. Même pas la forte dose de nicotine absorbée. Et lorsque je me résigne enfin à en allumer une, déception ultime. Par dégoût je ne finis même pas la moitié du mégot. Efficacité redoutable aux effets pervers : l’envie sans plaisir… comme fumer avec un patch.

Bilan

Grâce à la cigarette électronique, j’ai diminué ma consommation en me rendant compte de mes habitudes de fumeur. Aujourd’hui je ne vapote presque plus. Résultat des courses, me voilà sevré de ces clopes allumées sans aucune raison particulière. Une bien mauvaise habitude prise depuis des années en extension d’un tabagisme différent et assumé, dit de convivialité. Celui-là perdurera tant que je n’aurai pas vraiment décidé de m’en débarrasser, cigarette électronique ou pas.
Jean-Maxime Lermite

Comment ça marche ?
Dans une cigarette électronique, une batterie alimente une résistance qui chauffe un liquide, se vaporisant vers 50 °C, ensuite inhalé par l’utilisateur.
Si la toxicité de cette vapeur est largement reconnue, les premières études montrent qu’elle est moins nocive que la fumée de combustion du tabac et certains médecins conseilleraient même aux très gros fumeurs de passer à la e-cigarette.

Vitré, 35

Votre journal cette semaine

Vitré - Lundi 3 août 2015

Vitre
Dim
2 / 08
29°/13°
vent 5km/h humidité 94%
Lun28°-14°
Mar24°-11°
Mer28°-14°
Jeu27°-13°

Revue de web

    fournis par Google

    Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

    S'inscrire à la newsletter